abstract nectart #6
Article de Bernard Lahire

La culture peut-elle mélanger les torchons et les serviettes ?

par Bernard Lahire

 

Dans son usage le plus lâche, la notion de culture peut être utilisée pour nommer tout ensemble plus ou moins organisé de savoirs, de codes, de valeurs ou de représentations associés à des domaines réguliers de pratiques. Définition « anthropologique », précise-t-on alors souvent, qui permet de parler aussi bien de cultures professionnelle, technique, culinaire ou vestimentaire que de cultures scolaire, littéraire ou artistique. Le terme désigne en ce cas davantage une dimension – symbolique – de toute pratique sociale, des plus ordinaires et matérielles aux plus savantes, qu’un domaine spécifique de pratiques distinct d’autres domaines.

Mais un autre usage, plus restrictif, plus valorisant et, du même coup, plus polémique, réserve le qualificatif de « culturel » ou attribue le mot de « culture » à une partie seulement des pratiques sociales. La question sociale et politique qui se pose alors est de savoir où commence la culture et où elle se termine, ce qui mérite d’être considéré comme relevant de la culture et ce qui doit être renvoyé à de la « sous-culture » ou de la « non-culture ».

Pour retrouver l’intégralité de l’article, abonnez-vous.

 

Bernard Lahire

Bernard Lahire

Bernard Lahire est professeur de sociologie à l’ENS de Lyon. Il a travaillé successivement sur l’échec scolaire, les réussites scolaires improbables, l’illettrisme, les pratiques culturelles, les rapports entre art et société (il a notamment étudié les conditions de création des écrivains, l’œuvre de Kafka et la trajectoire d’un tableau de Poussin), les rêves. Parmi la vingtaine d’ouvrages publiés depuis le début des années 1990 : L’Homme pluriel (Nathan, 1998), La Culture des individus (La Découverte, 2004), La Condition littéraire (La Découverte, 2006), Monde pluriel (Seuil, 2012), Ceci n’est pas qu’un tableau (La Découverte, 2015) ou encore Pour la sociologie (La Découverte, 2016). Membre senior de l’Institut universitaire de France, il a reçu la médaille d’argent du CNRS en 2012.
Bernard Lahire
Partagez/commentez cette page dans vos réseaux
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Bernard Lahire

Bernard Lahire est professeur de sociologie à l’ENS de Lyon. Il a travaillé successivement sur l’échec scolaire, les réussites scolaires improbables, l’illettrisme, les pratiques culturelles, les rapports entre art et société (il a notamment étudié les conditions de création des écrivains, l’œuvre de Kafka et la trajectoire d’un tableau de Poussin), les rêves. Parmi la vingtaine d’ouvrages publiés depuis le début des années 1990 : L’Homme pluriel (Nathan, 1998), La Culture des individus (La Découverte, 2004), La Condition littéraire (La Découverte, 2006), Monde pluriel (Seuil, 2012), Ceci n’est pas qu’un tableau (La Découverte, 2015) ou encore Pour la sociologie (La Découverte, 2016). Membre senior de l’Institut universitaire de France, il a reçu la médaille d’argent du CNRS en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *