par Vincenzo Cicchelli et Sylvie Octobre
Faut-il avoir peur de la globalisation culturelle ?

Les répertoires culturels s'internationalisent de manière croissante, la culture devenant sans doute l’un des éléments majeurs de la globalisation. De nombreux pamphlets se sont penchés sur ses effets négatifs : une homogénéisation au visage de l’américanisation. Mais fort peu de recherches ont tenté de considérer les effets de la globalisation culturelle en termes de cosmopolitisme esthético-culturel, c’est-à-dire de transformation des modes de réception et d’appropriation des nouveaux codes culturels internationaux. L’article s’appuie sur une enquête de terrain auprès de plus de 1 600 jeunes Français analysant leur consommation de biens culturels mondialisés et ses effets.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite