par Olivier Babeau
Et si on libéralisait la culture ?

Face à l’échec d’un État culturel hypercentralisé et à sa dérive paternaliste et moralisatrice, mieux vaut laisser la liberté aux acteurs privés en les encourageant à produire avec des incitations fiscales.

Lire l’asbract

Olivier Babeau
Suivre

Olivier Babeau

Olivier Babeau est professeur de sciences de gestion à l’université de Bordeaux, après des études à l’ESCP et à l’ENS de Cachan, diplômé de troisième cycle en philosophie et agrégé d’économie. Il a notamment publié : Jean Zay (1904-1944). Ministre de l’Instruction du Front populaire, résistant, martyr, avec Roger Karoutchi (Ramsay, 2006), La Transgression ordinaire (Eska, 2009) et Le Management expliqué par l’art (Ellipses, 2013). Il s’intéresse en particulier aux mutations des modèles économiques liées à la diffusion du numérique.
Olivier Babeau
Suivre
Partagez/commentez cette page dans vos réseaux
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Olivier Babeau

Olivier Babeau est professeur de sciences de gestion à l’université de Bordeaux, après des études à l’ESCP et à l’ENS de Cachan, diplômé de troisième cycle en philosophie et agrégé d’économie. Il a notamment publié : Jean Zay (1904-1944). Ministre de l’Instruction du Front populaire, résistant, martyr, avec Roger Karoutchi (Ramsay, 2006), La Transgression ordinaire (Eska, 2009) et Le Management expliqué par l’art (Ellipses, 2013). Il s’intéresse en particulier aux mutations des modèles économiques liées à la diffusion du numérique.