Le livre numérique peut-il supplanter le livre papier ?
Le livre va-t-il lui aussi basculer dans un nouveau modèle ?

Contrairement aux États-Unis où il atteint 30 % du marché du livre, le livre numérique peine à décoller dans notre pays, atteignant en 2015 une part de 4 % environ. Pourtant, de nombreuses interrogations entourent l’avènement du numérique : Va-t-on subir une chute du chiffre d’affaires, à l’instar de ce qui s’est produit dans d’autres secteurs culturels ? Les libraires pourront-ils résister au grignotage d’une part de leur marché, alors que leur marge est déjà dérisoire ? Va-t-on vers une disruption des chaînes de valeur, qui se traduirait par la disparition de certains maillons, le brouillage des frontières entre les fonctions (création-diffusion-consommation), et des stratégies de désintermédiation ?

L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés.

Je m’abonne
Françoise Benhamou

Françoise Benhamou

Françoise Benhamou est économiste, Professeur des universités et membre du collège de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Elle a présidé l’ACEI (Association for Cultural Economics International), est membre du Cercle des Economistes, du Conseil scientifique du Laboratoire d’excellence Industries culturelles et création artistique, du Comité de rédaction de la revue Esprit, du Conseil d’orientation de la fondation Jean Jaurès, du Conseil d’administration et du Conseil scientifique du Musée du Louvre, du Conseil d’administration de l’Institut national du patrimoine, et du Comité consultatif des programmes de la chaîne ARTE.
Françoise Benhamou
Partagez/commentez cette page dans vos réseaux
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Françoise Benhamou

Françoise Benhamou est économiste, Professeur des universités et membre du collège de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Elle a présidé l’ACEI (Association for Cultural Economics International), est membre du Cercle des Economistes, du Conseil scientifique du Laboratoire d’excellence Industries culturelles et création artistique, du Comité de rédaction de la revue Esprit, du Conseil d’orientation de la fondation Jean Jaurès, du Conseil d’administration et du Conseil scientifique du Musée du Louvre, du Conseil d’administration de l’Institut national du patrimoine, et du Comité consultatif des programmes de la chaîne ARTE.