par Divina Frau Meigs
Les youtubeurs : les nouveaux influenceurs !

En une petite décennie, le phénomène YouTube est devenu planétaire et a engendré une génération de nouveaux prescripteurs culturels : les youtubeurs ou, pour le livre, les booktubeurs. Si certains se prévalent de plusieurs millions d’abonnés et parviennent parfois à en vivre, ils sont surtout caractéristiques des évolutions des usages et de l’économie numérique : interactifs, participatifs, collaboratifs, contributifs, influenceurs… Et si nous étions devant une nouvelle forme de démocratisation de la culture ?

Lire l’abstract de l’article.

L’intégralité de cet article est réservée aux abonnés.

Je m’abonne
Divina Frau-Meigs

Divina Frau-Meigs

est professeure à l’université Sorbonne nouvelle. Boursière Fulbright et Lavoisier, elle est diplômée des universités de la Sorbonne, de Stanford (Palo Alto), et de l’Annenberg School for Communication and Journalism (université de Pennsylvanie, Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication. Elle détient la chaire Unesco « Savoir-devenir à l’ère du développement numérique durable : articuler usages et apprentissages pour maîtriser les cultures de l’information », et préside l’association Savoir*Devenir (www.savoirdevenir.net) adossée à cette même chaire
Divina Frau-Meigs

Les derniers articles par Divina Frau-Meigs (tout voir)

Partagez/commentez cette page dans vos réseaux
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Divina Frau-Meigs

est professeure à l’université Sorbonne nouvelle. Boursière Fulbright et Lavoisier, elle est diplômée des universités de la Sorbonne, de Stanford (Palo Alto), et de l’Annenberg School for Communication and Journalism (université de Pennsylvanie, Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication. Elle détient la chaire Unesco « Savoir-devenir à l’ère du développement numérique durable : articuler usages et apprentissages pour maîtriser les cultures de l’information », et préside l’association Savoir*Devenir (www.savoirdevenir.net) adossée à cette même chaire