du nectart en avignon
Programme de nos rencontres à Avignon

Dans le cadre du Festival d’Avignon – Les Ateliers de la pensée, retrouvez Du NECTART en Avignon les 17, 18, 19 juillet 2017, de 14 h 30 à 16 h 00.
Artistes, publics, politiques… les grandes mutations !

Lundi 17 juillet, 14 h 30, jardin Louis-Pasteur de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse

Publics, personnes, usagers, communautés, spectacteurs… Mais qui est ce mutant ?

Avec Christophe Blandin-Estournet, Anne Le Gall, Christian Ruby, Emmanuel Vergès

Le temps où les choses étaient bien établies, avec des artistes sur scène et des spectateurs dans la salle, semble bien loin.
Depuis l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux, de formes artistiques moins figées que jamais, d’une démocratie toujours plus participative, des droits culturels qui interrogent les modèles verticaux, le public n’a plus rien de cette masse homogène que l’on nous présentait. Il est devenu une personne impliquée dans le projet artistique, un spectacteur intervenant, un usager membre d’une communauté… Comment expliquer ces mutations ?

Christophe Blandin-Estournet dirige le Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Évry et de l’Essonne.
Anne Le Gall est directrice de la communication et du développement de L’Avant Seine/Théâtre de Colombes,
cofondatrice et présidente du TMNlab.
Christian Ruby est philosophe, formateur de médiateurs culturels, auteur de nombreux ouvrages dont Devenir spectateur ? et Abécédaire des arts et de la culture (L’Attribut).
Emmanuel Vergès codirige L’Office à Montpellier.

Débat animé par Éric Fourreau, directeur de NECTART, et Delphine Martincourt, membre du comité éditorial.


Mardi 18 juillet, 14 h 30, jardin Louis-Pasteur de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse

Quelle est la réponse politique des artistes aux bouleversements actuels ?

Avec Robin Renucci, Nathalie Garraud, Moïse Touré

Avènement des nationalismes, des populismes et du fanatisme religieux, construction de murs et fermeture des frontières…
Face aux bouleversements actuels, quelle réponse politique les artistes et les penseurs peuvent-ils apporter ? À l’heure où règnent le tweet et la post-vérité (Trump), quels langages, quelles formes inventer, proposer pour être audible ? L’art doit-il être politique ? Doit-il plus que jamais entrer dans l’arène ou s’en préserver ?

Robin Renucci est comédien, metteur en scène, directeur des Tréteaux de France.
Nathalie Garraud est metteure en scène, codirectrice de la compagnie du Zieu.
Moïse Touré est metteur en scène, directeur de la compagnie Les Inachevés.

Débat animé par Éric Fourreau, directeur de NECTART, et Anne Gonon, membre du comité éditorial.


Mercredi 19 juillet, 14 h 30, jardin Louis-Pasteur de l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse

Et si on imaginait à nouveau un projet de politique culturelle ?

Avec Paul Rondin, Emmanuel Ethis, Fabrice Lextrait

Depuis plusieurs années, la culture a quasiment disparu des campagnes électorales et des joutes politiques. Elle n’est plus un enjeu politique. La politique culturelle de l’État est à bout de souffle, se contentant de gérer l’héritage. Et si l’heure était venue de relancer un véritable projet de politique culturelle, audacieux, inventif et en prise avec la multitude d’initiatives qui émaillent le territoire ?

Paul Rondin est directeur délégué du festival d’Avignon.
Emmanuel Ethis est président du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle, professeur des universités et sociologue des publics.
Fabrice Lextrait est cofondateur de la Friche la Belle de Mai et président des Grandes Tables.

Débat animé par Éric Fourreau, directeur de NECTART, et Pascale Bonniel-Chalier, membre du comité éditorial.

Partagez/commentez cette page dans vos réseaux
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *