par Serge Tisseron
Le robot : ceci n’est pas un humain !

Les fabricants de robots s’emploient à nous en persuader : les robots tendent à devenir des humains. Leur apparence et le langage avec lequel nous en parlons, jusqu’à l’expression de « personne électronique » proposée par le Parlement européen, essaient de gommer toute différence homme-machine. Ce qui est un leurre et pose un certain nombre de questions éthiques. Et impose d’indispensables mesures de prévention.

Lire l'abstract de l'article

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

par Emmanuel Vergès
Ubérisation de la société ? Replaçons le politique au cœur de nos usages numériques !

Les outils numériques – ordinateur, smartphone, Web, Internet… – changent nos manières de s’exprimer et de diffuser nos cultures, nos créations, nos émotions, modifient la façon de stocker et d’archiver les informations et les savoirs. Un nouvel outil de production informationnel transforme notre manière de fabriquer et de voir le monde. Toutefois, ces outils ne sont pas seulement des outils. Ils ne sont pas culturellement neutres. Ils ont été créés à partir d’idéaux et de croyances comme des moyens de « changer le monde ». Mais vers quel monde nous conduisent-ils ? Nous avons besoin de choisir la manière dont nous voulons les utiliser pour aller vers l’inconnu, « faire culture » ensemble et élaborer notre « pouvoir d’agir ». Nous avons le choix de ne pas laisser s’évaporer notre culture dans les nuages.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

Netflix, Deezer, Spotify, Amazon... sont-ils en train de bouleverser notre relation à la musique, au cinéma et aux livres ?
L’accès illimité ou l’impossession culturelle ?

Unlimited ! Débits, appels, métro, vélo, piscine, remontées mécaniques, SMS, trains, yoga, musique, cinéma en salle et en ligne, théâtre, et puis… tout. Souvenirs de bibliothèques : l’accès… mais sans gratuité et sans public. Livres, musique, films, jeux…, ces biens durables ne font plus capital, accumulé, valorisé… culturel. Ils sont usus, possession en location, droits d’accès, à l’abonnement, au forfait illimité. Le régime économique du numérique n’est pas seulement une grande déflation dont le forfait illimité est le signe. Son marketing de satiété dénote l’appétit culturel autant que la désaffection culturelle.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite