abstract nectart #6
Article de Stéphane Segreto-Aguilar

Stéphane Segreto Aguilar

Stéphane Segreto Aguilar

Stéphane Segreto-Aguilar est responsable de développement pour Artcena, Centre national des arts du cirque, de la rue et du théâtre, et coordinateur de Circostrada, le réseau européen des arts du cirque et de la rue. Diplômé d’un master en politiques et gestion de la culture en Europe (université Paris VIII et université Concordia à Montréal), il s’emploie depuis dix ans à explorer le rôle et les enjeux de l’influence culturelle dans les relations internationales, à expérimenter des formes de gouvernance nouvelles dans les projets de collaboration et à promouvoir la création artistique dans ses formes les plus inattendues.
Stéphane Segreto Aguilar

Non, la France n’a plus le monopole du cirque contemporain ! par Stéphane Segreto-Aguilar   Les chiffres en témoignent, le développement

Lire la suite

abstract nectart #6
Article de Gildas Lefeuvre

Gildas Lefeuvre

Gildas Lefeuvre

Gildas Lefeuvre est journaliste spécialisé dans l’industrie musicale, dont il est un observateur privilégié depuis plus de vingt ans. Il a officié dans la plupart des publications business-to-business du secteur. Il a notamment été directeur de la rédaction de Musique Info Hebdo de 2001 à 2006, et édite aujourd’hui le blog « GL Connection » (www.glconnection.info). Consultant, conférencier, auteur de plusieurs études et ouvrages (dont Filière musicale « mode d’emploi »), il met aussi son expertise au service d’activités de conseil, coaching, formation, coordination de projets, accompagnement d’artistes et management.
Gildas Lefeuvre

Peut-on encore vivre de sa musique aujourd’hui ? par Gildas Lefeuvre   C’est dans un contexte en mutation permanente qu’il faut

Lire la suite

par Claudine Dussollier
Les artistes en première ligne du Réveil africain

Désormais fortement implantés dans leur pays, les artistes africains sont en première ligne dans le combat pour la renaissance du continent. Avec très peu de moyens mais une énergie débordante, ils multiplient les initiatives dans l’espace public, qu’il soit rural ou urbain. Et, entre art et politique, croisent allègrement les esthétiques, du rap aux arts plastiques, de la danse aux musiques.

Lire l'abstract de l'article.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

Les droits culturels en débat
Pour une approche des droits culturels bien tempérée

L’irruption des droits culturels dans le débat sur les politiques publiques de la culture a représenté une bouffée d’air frais, peut-être même un véritable changement de paradigme. Au cœur de la réflexion, à l’avant-garde du combat, on s’attendait à trouver les artistes et les opérateurs culturels. Par un curieux paradoxe, ils en sont absents et tout se passe comme si les défenseurs des droits culturels se méfiaient d’eux et les tenaient pour responsables de l’échec de la démocratisation culturelle. Comme toujours, les torts sont partagés. Sous peine de voir les droits culturels n’accoucher que d’une gesticulation vide de sens et la création artistique s’épuiser en une stérile célébration de l’entre-soi, il est urgent de lever ce malentendu : on n’en finirait pas d’énumérer les chantiers passionnants qui naîtront de ce dialogue.


Bengio-Nectart par editionsattribut

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

Le régime des intermittents a-t-il des cousins à l’étranger ?
L’intermittence, cette belle exception culturelle française !

Douze ans après la crise de 2003, l’assurance chômage des artistes et des techniciens vient de connaître un tournant avec l’inscription des annexes 8 et 10 de l’Unédic dans la loi sur le dialogue social, ainsi que le rapport du trio Archambault-Combrexelle-Gille préconisant de laisser aux acteurs et partenaires sociaux du spectacle vivant le soin de créer leurs propres règles dans le cadre d’une enveloppe financière fixée par les négociateurs de l’Unédic. Le régime des intermittents du spectacle continue malgré tout de susciter la controverse en France, tant économique qu’idéologique, alors que la situation sociale et financière des artistes chez nos voisins européens propose peu de solutions enviables au regard du système français.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

Hongrie - L’artiste d’État, l’artiste indépendant
Les formes de la résistance culturelle dans la Hongrie d’Orbán

Comme l’a très bien illustré l’écrivain Miklós Haraszti dans un ouvrage sur le fonctionnement de l’autocensure à l’époque socialiste, l’artiste d’État était avant 1989 une figure tutélaire du régime de Kádár : il était publié, décoré et protégé comme citoyen. Alors que l’on pensait ce statut disparu à jamais avec la République populaire de Hongrie, c’est pourtant ce qu’a réhabilité le régime d’Orbán à travers l’Académie des arts de Hongrie (MMA), qui attribue les mêmes prébendes aux artistes sous tutelle qu’à l’artiste d’État, trente ans plus tôt. La résistance s’organise sous différentes formes dans le champ artistique alternatif.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite