par Christophe Blandin-Estournet
Les « projets situés », ou les métamorphoses de l’action culturelle

Depuis une quinzaine d’années, la co-construction et le participatif ont envahi le langage et les pratiques du milieu culturel, parmi bien d’autres. Mais au-delà d’un effet de mode, c’est une évolution en profondeur qui est en train de se jouer dans la conduite des démarches culturelles, avec les « projets situés » qui se développent sur tous les territoires. Analyse du concept avec exemples à l’appui.

Lire l'abstract de l'article.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

par marie-christine bordeaux
Pour la généralisation de l’éducation artistique et culturelle… par les territoires

L’éducation artistique et culturelle est aujourd’hui, après plus de trente ans d’institutionnalisation et de développement, à l’âge de la maturité. Jusque-là, les priorités des politiques publiques portaient sur la manière de développer et de rendre accessibles au plus grand nombre d’élèves la rencontre avec l’art, la pratique artistique et l’appropriation des ressources culturelles. Aujourd’hui, l’enjeu est de poursuivre ce travail de démocratisation et de partage des démarches artistiques et culturelles, tout en mettant au premier plan la mise en place d’un service public de l’éducation artistique dans et avec les territoires.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

Les droits culturels en débat
Pour une approche des droits culturels bien tempérée

L’irruption des droits culturels dans le débat sur les politiques publiques de la culture a représenté une bouffée d’air frais, peut-être même un véritable changement de paradigme. Au cœur de la réflexion, à l’avant-garde du combat, on s’attendait à trouver les artistes et les opérateurs culturels. Par un curieux paradoxe, ils en sont absents et tout se passe comme si les défenseurs des droits culturels se méfiaient d’eux et les tenaient pour responsables de l’échec de la démocratisation culturelle. Comme toujours, les torts sont partagés. Sous peine de voir les droits culturels n’accoucher que d’une gesticulation vide de sens et la création artistique s’épuiser en une stérile célébration de l’entre-soi, il est urgent de lever ce malentendu : on n’en finirait pas d’énumérer les chantiers passionnants qui naîtront de ce dialogue.


Bengio-Nectart par editionsattribut

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite