par Michel Berthod
Marchés de la culture : où l’abondance de l’offre peut nuire à la demande

Se référant à la controverse entre Olivier Babeau et Jean-François Marguerin (NECTART #1), et sur fond d’analyse économique marxiste, Michel Berthod interroge les concepts d’offre et de demande appliqués aux biens et services culturels, et plus spécialement aux services de spectacle vivant. Il montre que la politique de l’État reste tournée vers le soutien de l’offre primaire (la production) et recommande de la réorienter vers le soutien à la diffusion, notamment par un meilleur financement des scènes nationales et scènes conventionnées, opérateurs intermédiaires entre l’offre primaire et la demande finale. Il recommande aussi de prendre exemple sur le CNC pour élargir les missions du CNV à tous les opérateurs de la filière musicale et à toutes les musiques, voire à la danse et au théâtre.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

L’art dans l’espace public est-il devenu trop sage ?
La ville a-t-elle définitivement dompté ses artistes urbains ?

Arts de la rue, Nuit blanche, parcours de street art et murs ouverts… Jamais l’art dans l’espace public, sous toutes ses formes, n’a autant eu la cote. À l’heure de la « ludification » des villes, les aménageurs intègrent de plus en plus en amont la possibilité de l’intervention artistique, anticipant les détournements et usages biaisés qui caractérisent les modalités d’action des artistes. Et les politiques publiques induisent tout autant une reconnaissance bienvenue qu’un cadrage des pratiques et une hiérarchie de jugement. Dans un tel contexte en mutation rapide, l’art hors les murs parvient-il à conserver une puissance subversive ?

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite