abstract #6
Article de Jean-Claude Pompougnac

Jean-Claude Pompougnac

Jean-Claude Pompougnac

Jean-Claude Pompougnac a occupé de nombreux postes au ministère de la Culture : au cabinet du ministre puis du ministre de l’Éducation nationale et de la Culture ; en administration centrale (délégué au Développement et aux Formations) ; comme directeur régional des Affaires culturelles en région Centre. Il a dirigé un Institut français à l’étranger, a créé et dirigé un EPCC (Arcadi, en Île-de-France), et a terminé son activité professionnelle comme directeur de l’Action culturelle de la Ville de Bondy (Seine-Saint-Denis). Il est correspondant du Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication.
Jean-Claude Pompougnac

Les derniers articles par Jean-Claude Pompougnac (tout voir)

La culture, un service public ? par Jean-Claude Pompougnac   La référence au service public présente, en France, un double registre :

Lire la suite

par Emmanuel Vergès
Ubérisation de la société ? Replaçons le politique au cœur de nos usages numériques !

Les outils numériques – ordinateur, smartphone, Web, Internet… – changent nos manières de s’exprimer et de diffuser nos cultures, nos créations, nos émotions, modifient la façon de stocker et d’archiver les informations et les savoirs. Un nouvel outil de production informationnel transforme notre manière de fabriquer et de voir le monde. Toutefois, ces outils ne sont pas seulement des outils. Ils ne sont pas culturellement neutres. Ils ont été créés à partir d’idéaux et de croyances comme des moyens de « changer le monde ». Mais vers quel monde nous conduisent-ils ? Nous avons besoin de choisir la manière dont nous voulons les utiliser pour aller vers l’inconnu, « faire culture » ensemble et élaborer notre « pouvoir d’agir ». Nous avons le choix de ne pas laisser s’évaporer notre culture dans les nuages.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite

Une politique culturelle basée sur l’offre ou sur la demande ?
L’offre artistique porte une ambition démocratique !

La politique culturelle de la France, fondée sur une offre essentiellement artistique, construite par des professionnels qualifiés mobilisant des artistes talentueux reconnus comme tels par leurs pairs et les experts, a toujours porté l’ambition démocratique d’un accès à la connaissance, à l’expérience esthétique, à l’émotion, au développement d’un imaginaire collectif à partir de références partagées par la plupart de ses habitants. Il est aujourd’hui de bon ton d’opposer à l’offre publique la main invisible d’un marché prétendument libertaire, promotrice de l’avènement d’une « demande » entretenue par les réseaux sociaux. Il s’agit avant tout de deux conceptions opposées de la démocratie.

L'intégralité de cet article est réservée aux abonnés.
Je m'abonne
Lire la suite